Droits sociaux

-A A +A

Une fois n’est pas coutume, le Syndicat Français de Artistes interprètes (SFA) accueille avec un grand intérêt la réaction des organisations d’employeurs du cinéma et de l’audiovisuel vis-à-vis du Ministère de l’Emploi et celui de la Culture à propos du projet de décret relatif aux agents artistiques.

Celui-ci en effet porte le plafond de la rémunération de l’agent à hauteur de 15% des rémunérations nettes perçues par les artistes interprètes.

Tout au long de la concertation à laquelle il a été convié dans le cadre de l’ex commission d’attribution de la licence des agents...

Lire la suite

Article paru dans Plateaux n°202 - 3ème trimestre 2010

Les artistes interprètes sont systématiquement lésés quand il s’agit de leurs pensions de retraite. Ils cotisent trop souvent, sans raison, sur une assiette abattue de 20 ou de 25%. Ils perçoivent la plupart du temps des salaires très variables, selon qu’ils travaillent pour une maison de retraite, une petite compagnie, un centre dramatique, une série télévisée, un doublage, un film de cinéma… Les salaires pris en compte...

Lire la suite

La première réunion de négociations sur la convention UNEDIC entre les syndicats de salariés et les organisations patronales a eu lieu le 24 janvier. Il convient de rappeler que la convention actuelle doit cesser de produire ses effets le 31 mars 2011. Pour l'instant, il n'a pâs été question des annexes 8 et 10, qui couvrent les professionnels du spectacle engagés par intermittence. Habituellement, ces annexes sont traités à la fin, après que des signataires aient été trouvés pour le régime général. De nouvelles réunions sont prévues le 9 février, le 3 mars et le 10 mars. Lisez le...

Lire la suite

Article paru dans Plateaux n°204 - 1er trimestre 2011

Souvent mal connues, y compris dans nos propres rangs, la plupart des salariés n'en connaissent même pas l'existence, a fortiori leur rôle. Il est vrai que si leur principe fondateur émane d’un accord national inter professionnel datant des trente glorieuses (1969), ce n’est que beaucoup plus tard, à l’occasion de notre « mouvement social » de 1992, que le gouvernement socialiste les a remises en avant au sein des « 22 mesures »...

Lire la suite

Article paru dans Plateaux n°204 - 1er trimestre 2011


Parfait exemple de particularisme : une grosse douzaine d’organisations d’employeurs et les cinq provisoires mais traditionnelles organisations de salariés. Un champ composé à 80% de TPE de moins de 10 salariés, dont la moitié, au moins, n’ont aucun salarié permanent ! Un sous-champ public qui la finance à l’aide d’une partie du FCAP; l’autre sous-champ, le...

Lire la suite

Article paru dans Plateaux n°204 - 1er trimestre 2011

La CPNEF-AV (commission paritaire nationale enseignement formation - audiovisuel) a été créée en juillet 2004 par les partenaires sociaux en même temps que l’Observatoire des métiers et des qualifications, dont l’AFDAS assure la gestion, et qui réalise des études sur les formations et sur les métiers.

 

La commission et l’Observatoire sont financés par une collecte auprès...

Lire la suite

Article paru dans Plateaux n°204 - 1er trimestre 2011

 Claude Michel est également secrétaire général adjoint de la Fédération des syndicats du spectacle de la CGT.  

Plateaux : La formation professionnelle continue est plus que jamais indispensable dans l’évolution de tout parcours professionnel. Comment la CPNEF AV s’inscrit-elle dans cette démarche ?

 

Claude Michel ...

Lire la suite

Article paru dans Plateaux n°204 - 1er trimestre 2011


La Réplique est le collectif des comédiens professionnels  de la région Provence - Alpes - Côte d’Azur, fort aujourd’hui de plus de trois cents adhérents. Envisagé comme un centre de ressources, il déploie son action dans les domaines suivants :

  • la formation continue des comédiens professionnels par des stages longue durée...
Lire la suite

De nouvelles règles de calcul des indemnités journalières de sécurité sociale s’appliquent depuis le premier décembre 2010.

En effet, le Gouvernement a, par le décret du 29 octobre 2010, modifié la base de calcul de l’indemnité journalière. Jusqu’au 30 novembre, les indemnités journalières étaient calculées sur 360 jours. Désormais, la référence est 365 jours. Ce chiffre, auquel on retire le nombre de jours indemnisés par l’assurance chômage, détermine le diviseur. Le résultat visé en est un diviseur plus élevé, donc subséquemment une indemnité journalière moins élevée.

Le SFA...

Lire la suite

Pages