Conventions collectives

-A A +A

En ce moment, et jusqu'au 10 mai, a lieu l'élection par correspondance des représentant·e·s des salarié·e·s des entreprises de spectacle vivant subventionné à l'assemblée générale du Fonds national de l’action sociale. Cette assemblée aura lieu le 24 juin prochain. Elle élira les membres du conseil de gestion du FNAS, qui auront la responsabilité pour les deux prochaines années de gérer cette structure qui mutualise des contributions patronales pour que les salarié·e·s puissent accéder aux vacances, à la culture, aux...

Lire la suite

Par un communiqué du 29 janvier 2019, la SPEDIDAM, un organisme de gestion collective (OGC) des droits de propriété intellectuelle (droits voisins du droit d’auteur dont bénéficient les artistes interprètes quand leur prestation est enregistrée) de certains artistes interprètes, accuse le Syndicat français des artistes interprètes (et le Syndicat national des artistes musiciens, ainsi que d’autres structures non nommées) d’avoir mis en place « un dispositif illégal » visant à priver les artistes interprètes des « droits en provenance de Deezer, YouTube ou iTunes ».

La Spedidam...

Lire la suite

La CGT Spectacle, ses syndicats vous convient à une réunion d’informations et de débats sur l’actualité sociale et la situation dans nos secteurs d’activités, organisée avec la CGT Culture, le lundi 24 septembre à 19h, au Tarmac.

Les perspectives budgétaires du ministère de la Culture sont plus que révoltantes, alors que les débats parlementaires vont démarrer. L’audiovisuel public est promis à une cure d’austérité sans précédent (suppression de 20% des postes). Le secteur de la création (spectacle vivant et arts plastiques) va quant à lui subir une réforme des aides...

Lire la suite

Alors même que nous venions de signer un accord de branche permettant la pérennisation du FNAS en l’adaptant aux nouvelles règles régissant les institutions représentatives du personnel, nous avons appris qu’une des chambres patronales signataires de l’accord prétendait que les activités sociales et culturelles ne pouvaient pas être gérées par les nouveaux conseils sociaux et économiques (ceux-ci vont succéder dans les entreprises de plus de 11 salariés aux comités d’entreprises conventionnels), et que ces derniers n’avaient plus légalement le droit de verser au FNAS leurs...

Lire la suite

Les ordonnances Macron de 2017 fragilisent terriblement nos conventions collectives, en renversant la hiérarchie des normes, aggravant les effets de la Loi travail El Khomri de 2016, qui pourrait faire disparaître certains de nos accords si le ministère du Travail persiste dans ses interprétations inflexibles. Et les capacités de recours devant les prud’hommes des artistes interprètes sont mises à mal depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron de 2015.

On le voit : une attaque en règle contre les salarié.e.s est conduite depuis plusieurs années, mais avec le gouvernement actuel,...

Lire la suite

Les attaques contre les conventions collectives des artistes-interprètes menées par ce gouvernement et par certains employeurs, les attaques contre notre pouvoir d’achat à travers la hausse de la CSG sur les droits voisins et les pensions de retraite, ainsi que le tassement des salaires, les attaques contre l’emploi des professionnels via l’exploitation de bénévoles dans des spectacles à but lucratif, l’affaiblissement du code du travail et de la justice prud’homale, les menaces qui pèsent sur la formation professionnelle des artistes employés par intermittence contenues...

Lire la suite

Dans nos entreprises publiques ou privées, nous constatons les effets des ordonnances : des réductions d’effectifs, parfois sous forme de licenciements, des dénonciations d’accords collectifs visant à baisser les salaires, des tentatives de baisser les droits syndicaux pour affaiblir les collectifs de travailleurs, des pressions sur les représentants du personnel.

Les négociations sur les salaires, rendues plus difficiles par les ordonnances Macron, voient les employeurs nous opposer des augmentations nulles ou ridicules, surtout au regard des besoins des salariés comme de la...

Lire la suite

Ce jeudi, 22 mars 2018, les salariés de la SNCF ainsi que les fonctionnaires des collectivités à tous les niveaux seront mobilisés, et pour beaucoup, en grève pour défendre les services publics et la notion même du service public, face à un pouvoir politique dogmatique, d’idéologie très libérale.

Les artistes-interprètes sont concerné.e.s, comme l’ensemble des citoyen.ne.s. Mais elles et ils se doivent aussi d’être dans la rue avec les autres catégories en lutte, en tant qu’artistes-interprètes professionnel.le.s :

  • ...
Lire la suite

 

Le 16 novembre, nous avons deux bonnes raisons de descendre la rue.

La première est bien évidemment la lutte contre la casse du code du travail, avec les ordonnances. Nous avons déjà décrypté les dangers de ces ordonnances, qui viennent détruire plus d'un siècle de construction des...

Lire la suite

Alors que des négociations salariales sont en cours à l'Opéra de Toulon Provence Méditerranée, le conseil national du SFA dénonce les intentions de la Direction de contourner ses obligations conventionnelles par le recours anticipé aux ordonnances, avec de nouveaux accords d'entreprise en dessous des minima conventionnels et la...

Lire la suite

Pages