Droits sociaux

-A A +A

Comme tous les ans, le SFA assure une présence, et une permanence, au Festival d'Avignon, afin de rencontrer, conseiller et échanger avec les artistes qui y jouent ou aui viennent en spectateurs. Cette année, nous y serons du 8 au 18 juillet. Vous pouvez nous trouver tous les jours de 14 h 30 à 17 h 30 lors des permanences que tient la fédération CGT du spectacle à La Maison professionnelle, 35 rue Guillaume Puy, dans l'enceinte du Collège Viala. (La Maison Professionnelle est ouverte de 11 heures à 19 heures tous les jours. Elle regroupe la plupart...

Lire la suite

 POURQUOI NOUS APPELONS À LA GRÈVE LE 9 OCTOBRE DANS LE SPECTACLE, LE CINÉMA, L'AUDIOVISUEL ET L'ACTION CULTURELLE !

 

Le ministère de la Culture n'a jamais été aussi près d’un démantèlement. La ministre se gargarise d'avoir sauvé son budget, alors qu’il est en baisse au regard de l’inflation, et que certains tours de passe-passe et autres transferts de crédits méritent d’être étudiés de plus près. Un grand nombre de dossiers est maintenant directement traité par l’Élysée ou Matignon (audiovisuel public, mission patrimoine…) et son administration souffre d’une...

Lire la suite

La CGT Spectacle, ses syndicats vous convient à une réunion d’informations et de débats sur l’actualité sociale et la situation dans nos secteurs d’activités, organisée avec la CGT Culture, le lundi 24 septembre à 19h, au Tarmac.

Les perspectives budgétaires du ministère de la Culture sont plus que révoltantes, alors que les débats parlementaires vont démarrer. L’audiovisuel public est promis à une cure d’austérité sans précédent (suppression de 20% des postes). Le secteur de la création (spectacle vivant et arts plastiques) va quant à lui subir une réforme des aides...

Lire la suite

Le président Macron a annoncé presque par surprise aux député.e.s et confirmé aux responsables des organisations syndicales et patronales, qu’une nouvelle négociation assurance-chômage allait commencer en septembre.

La loi de 2015 prévoit automatiquement une négociation du régime des artistes et techniciens intermittents du spectacle, en parallèle à la négociation du régime général.

Le patronat, et en particulier le nouveau président du Medef Roux de Bézieux, n’ont jamais caché leur hostilité à l’encontre du régime spécifique (les annexes 8 et 10) et à l’accord obtenu le 28...

Lire la suite

Alors même que nous venions de signer un accord de branche permettant la pérennisation du FNAS en l’adaptant aux nouvelles règles régissant les institutions représentatives du personnel, nous avons appris qu’une des chambres patronales signataires de l’accord prétendait que les activités sociales et culturelles ne pouvaient pas être gérées par les nouveaux conseils sociaux et économiques (ceux-ci vont succéder dans les entreprises de plus de 11 salariés aux comités d’entreprises conventionnels), et que ces derniers n’avaient plus légalement le droit de verser au FNAS leurs...

Lire la suite

Le projet de loi gouvernemental « pour choisir son avenir professionnel » comporte un volet formation professionnelle qui bouleverse complètement l’accès à la formation initiale et professionnelle que nous avons construit depuis 1972, au bénéfice des salariés des branches du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel, de la publicité, des loisirs, de la presse, de l’édition et de la distribution directe.

Aujourd’hui les droits à la formation continue des salariés sont en danger.

  • Le Ministère du travail vient de s’engager à ce que l’AFDAS puisse continuer à gérer en direct le ...
Lire la suite

Les ordonnances Macron de 2017 fragilisent terriblement nos conventions collectives, en renversant la hiérarchie des normes, aggravant les effets de la Loi travail El Khomri de 2016, qui pourrait faire disparaître certains de nos accords si le ministère du Travail persiste dans ses interprétations inflexibles. Et les capacités de recours devant les prud’hommes des artistes interprètes sont mises à mal depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron de 2015.

On le voit : une attaque en règle contre les salarié.e.s est conduite depuis plusieurs années, mais avec le gouvernement actuel,...

Lire la suite

Les attaques contre les conventions collectives des artistes-interprètes menées par ce gouvernement et par certains employeurs, les attaques contre notre pouvoir d’achat à travers la hausse de la CSG sur les droits voisins et les pensions de retraite, ainsi que le tassement des salaires, les attaques contre l’emploi des professionnels via l’exploitation de bénévoles dans des spectacles à but lucratif, l’affaiblissement du code du travail et de la justice prud’homale, les menaces qui pèsent sur la formation professionnelle des artistes employés par intermittence contenues...

Lire la suite

Dans nos entreprises publiques ou privées, nous constatons les effets des ordonnances : des réductions d’effectifs, parfois sous forme de licenciements, des dénonciations d’accords collectifs visant à baisser les salaires, des tentatives de baisser les droits syndicaux pour affaiblir les collectifs de travailleurs, des pressions sur les représentants du personnel.

Les négociations sur les salaires, rendues plus difficiles par les ordonnances Macron, voient les employeurs nous opposer des augmentations nulles ou ridicules, surtout au regard des besoins des salariés comme de la...

Lire la suite

Ce jeudi, 22 mars 2018, les salariés de la SNCF ainsi que les fonctionnaires des collectivités à tous les niveaux seront mobilisés, et pour beaucoup, en grève pour défendre les services publics et la notion même du service public, face à un pouvoir politique dogmatique, d’idéologie très libérale.

Les artistes-interprètes sont concerné.e.s, comme l’ensemble des citoyen.ne.s. Mais elles et ils se doivent aussi d’être dans la rue avec les autres catégories en lutte, en tant qu’artistes-interprètes professionnel.le.s :

  • ...
Lire la suite

Pages